Spécial récupération

Que faire des tontes de gazon?
Les jeter à la poubelle, jamais de la vie!
Non seulement c'est interdit par de nombreuses communes mais quel gaspillage de matière précieuse: l'humus.
La composter alors?
Vous risquez fort d'aboutir à une masse cloaqueuse et nauséabonde. Car l'herbe coupée n'a pas grand chose à voir avec le fumier qui, mis en tas, se décompose généralement bien.
Le fumier, pardon de le rappeler si crûment, c'est de la paille assaisonnée d'urine et de crotte. Ce cocktail comprend tout ce qu'il faut pour aboutir rapidement à de l'humus: cellulose et azote.
Le problème de l'herbe est double: elle est très riche en eau et en azote.
Trop même.
Mise entas, elle perd son eau en surface, mais reste en motte en dessous. Elle se tasse sur elle même ,,formant une masse dépourvue d'oxygène.
D'où la fameuse galette putride en dessous, sèche et blanche en dessus.
Les vers de terre fuient, et il faudra des mois pour qu'un processus d'humification s'enclenche.
Comment éviter cet écueil?
En pratiquant avant tout le compostage en surface, par couche minces (pas plus de 5 cm), et on le compostage entas. Disposez de l'herbe sitôt sortie du sac, au pied des arbustes, des plantes vivaces, des grandes fleurs annuelles, des dahlias et glaïeuls.
Posted By: F.Berthous (la gazette des jardins)
les textes et photos ont étés publiés avec l'accord des auteurs.
Copyright © 2016. Fabien Latouille Studio. All rights reserved.

LIVRES

  • # Le CHI KONG FEMININ.
    Santé-
    chi kong pour les femmes + Acheter

#Les BLOGODULS
Jeunesse-
A la découverte d'extra-terrestres. +
Acheter